Certains films, notamment les plus anciens, tombent à présent dans le domaine public.

L'avantage est de pouvoir vous proposer de revisiter le cinéma depuis le début de son histoire. Rares sont les chaînes de télévision à vous programmer des films, des chefs d'oeuvre appartenant à l'histoire et au patrimoine du cinéma international. C'est pourtant grâce à ce cinéma que nous connaissons aujourd'hui  le cinéma moderne.

 

Cette plongée dans l'histoire du 7ème Art nous permettra de constater son évolution, ce que nous avons gagné mais aussi ce que nous avons perdu. 

Bonne séance !

INTOLERANCE (V.F.)

Réalisateur : D.W. GRIFFITH

Année de réalisation : 1940

Durée : 110 min (1 h 50)

Synopsis : Le film est composé de 4 films montrant à différentes époques l'intolérance qui l'emporte sur l'amour. Ainsi nous trouvons une scène contemporaine de l'époque, une seconde sur une noce à Cana, la troisième au temps de Charles IX et la dernière à une époque chaldéenne.

Notons au scénario Tod Browning (non crédité dans le film) qui deviendra un grand réalisateur dans un cinéma de genre au milieu des années 20 et la présence de Lilian Gish, grande star du cinéma muet américain.

VOTRE SEANCE DE CINEMA

LA PISTE DE SANTA FE (V.F.)

Réalisateur : Michael CURTIZ

Année de réalisation : 1916

Durée : 3 h environ (variable en fonction de cartons d'introduction de scène)

Synopsis : Le film raconte l'histoire de 7 officiers américains qui ayant terminé leur formation à West Point sont envoyés sur le terrain de la guerre de sécession et des idéologies abolitionnistes que ne partagent pas tous les 7 jeunes officiers. Cette guerre mettra à rude épreuve leur amitié et les amènera à s'affronter.

Notons la présence du futur président américain Ronald Reagan. 6 des 7 officiers de ce film ont réellement existés. Après la polémique raciste d'Autant en emporte le vent, ce film est encore plus en faveur de la cause sudiste qui revêt une consonnance chevaleresque et où nous avons des noirs dits sauvés et qui refusent d'être libérés. Ce film présente les abolitionnistes comme étant hypocrites et les sudistes comme étant de bons américains ne cherchant pas la guerre civile. Ce qui a valu à ce film une image révisionniste de l'histoire américaine.

Remarquons également qu'Errol Flynn tiendra un an plus tard le rôle du Général Custer dans le film "La charge fantastique" de Raoul Walsh.

La présentation de ce film sur cette page est d'une part pour son appartenance  au domaine public et la disparition ce dimanche 26 juillet 2020 de Olivia de Havilland à l'âge de 104 ans, doyenne de l'histoire de l'âge d'or Hollywoodien ou tout simplement de l'histoire du cinéma américain

Olivia_de_Havilland_1936.jpg
Olivia_de_Havilland.jpg

Année de réalisation : 1968

Durée : 95 mn (1 h 35 mn)

LA NUIT DES MORTS VIVANTS (V.F.)

Réalisateur : George A. ROMERO

Synopsis : Un frère et sa soeur rendent dans un cimetière et sont attaqués par un homme qui a une démarche saccadée. Il tue le frère et s'attaque ensuite à la soeur qui s'enfuira pour trouver refuge dans une maison isolée dans laquelle elle trouvera d'autres personnes qui subiront avec elle un siège pendant toute la nuit. Ils apprendront par la télévision que les morts récents reviennent actuellement à la vie pour s'en prendre aux vivants.

C'est un des premiers films qui traitent du sujet des morts-vivants et ce fut le premier film de Romero qui donnera 5 autres suites à ce film : "Zombies", "Le jour des morts-vivants", "Le territoire des morts", "Diary of the dead" et "Survival of the dead". Il est considéré par les fans de ce genre comme étant le père du phénomène Zombie dont la série "The Walking dead" s'inspire largement. La nuit des morts-vivants donnera un remake couleur en 1990 réalisé par Tom Savini qui avait lui même joué un rôle dans "Zombie" (Dawn of the dead).

C'est également un des premiers films qui ouvrira une nouvelle catégorie de fim hardcore d'horreur.

Ce premier film, même si les effets spéciaux ne sont pas extraordinaires, voire plutôt rustiques, détonne par son ambiance angoissante, glauque amplifiée par l'isolement, la panique, la peur et l'usage du noir et blanc. Les films suivants seront beaucoup plus démonstratifs. Notons que le film "Zombies", certainement le meilleur, en même temps qu'être horrifique est une satyre de notre société de consommation.

George A. Romero par ce genre de film voulait confronter les personnages "humains" sur lesquels nous nous identifions et les mettre face à un changement notable de notre façon de vivre par l'émergence d'un monde nouveau, cruel visant à nuire par les fondements de notre société : notre mode de vie, de consommation, nos rapports humains, nos rapports avec la mort.

La nuit des morts vivants 1968.jpg

METROPOLIS (Muet - VF sous-titree)

Réalisateur : Fritz LANG

Année de réalisation : 1926

Durée : 150 mn (2 h 30 mn)

Synopsis : Des ouvriers travaillent dans les souterrains d'une fabuleuse métropole de l'an 2026. Ils assurent le bonheur des nantis qui vivent dans les jardins suspendus de la ville. Un androïde mène les ouvriers vers la révolte.

Ce film a fait l'objet de plusieurs versions. La version d'origine a été perdue puis finalement les morceaux manquants ont fini par être retrouvé dernièrement en Argentine, ce qui a permis une restauration et une réédition de cette oeuvre complète et fidèle de son époque.

En 1984, Une version courte (80 mn) teintée a été travaillée au niveau du fond musical. La Bande originale a été confiée à l'artiste de cette époque : Giorgio Moroder qui a fait intervenir différents artistiques de la scène musicale comme Freddie Mercury, Bonnie Tyler, Pat Benatar, Jon Anderson, Loverboy...

Ce film est le 12ème film de Fritz Lang, cinéaste allemand qui par la suite a fuit l'Hitlerisme pour s'installer aux Etats-Unis, en passant tout d'abord en France. Il partira à la fin des années 50 pour retourner dans son pays. On lui doit de grands chefs d'oeuvre de l'expressionnisme allemand comme  "Les espions", "Une femme sur la lune", "Les 3 lumières", "Docteur Mabuse, le joueur", "M. le maudit"...

Comme il était courant à cette époque (changement de bobines oblige), le film est composé en 3 actes : "Le commencement", "L'interlude" et "Furioso". Metropolis est un film d'anticipation qui joue sur les problèmatiques de l'époque à savoir le développement industriel et la main d'oeuvre, la création des syndicats et la lutte des classes. A cela on a rajouté une romance qui joue sur l'éclatement des lignes sociales. Il a été le film le plus couteux de son époque, il s'agissait aussi de rivaliser avec les productions Hollywoodiennes et notamment un certain Cecil B. de Mille ou D.W. Griffith qui faisait de la fresque historique avec des films de plusieurs heures avec de monstrueux décors. C'est pendant le tournage de Metropolis que Fritz Lang perdit un oeil.

Bien qu'ayant essuyé un échec critique et commercial, le film a traversé le temps pour devenir un film culte, une référence dans la science-fiction. On retrouvera des similitudes dans l'inspiration de certains cinéastes comme Luc Besson pour "Le 5ème élément" avec la ville et son flot de voitures volantes, "Maschinenmensch", le robot qui a servi probablement d'inspiration à George Lucas pour son droïde C6PO bien que beaucoup affirme qu'il s'agit d'une inspiration à partir du magicien d'Oz. Or les points communs sont particulièrement troublants. Et enfin, son histoire, sa métaphore sur le monde moderne qui, au fur à mesure de son évolution, devient de moins en moins humain.

19828885.jpg